COMMUNICATION DIGITALE

COMMUNICATION DIGITALE

 

AFFICHAGE DYNAMIQUE
L’affichage dynamique au service des entreprises, des hôpitaux et cliniques, des maisons de retraite, des lieux publics, des points de ventes, de l’éducation Nationale,
Vous souhaitez informer vos collaborateurs, votre clientèle, animer et dynamiser vos environnements ?
La signalétique dynamique vous permettra de transmettre tous vos messages et ceci en toute simplicité.
Utilisée avec une solution logicielle vous pourrez faire de votre communication dynamique un moyen actif et efficace pour influencer vos ventes.
Créez, diffusez, gérez vos animations à tout instant, au bon moment, au bon endroit. L’administration se fait à distance grâce à un simple réseau Intranet ou Internet.
Ce support de communication vous offre l’opportunité de diffuser sur des écrans TV, led …, un contenu complet, combinant la Vidéo, le son, l’animation, les films et images, le texte et les liens Internet permettant d’augmenter votre impact visuel et de capter l’attention de votre cible.
Nous sommes à votre écoute afin de définir : L’étude Préalable, les recommandations techniques et commerciales, La mise en Oeuvre avec son intégration, le déploiement de la solution choisie avec la formation et la maintenance, l’accompagnement et le suivi de ces déploiements.

Digital signage is a sub-segment of electronic signage.
Digital displays use technologies such as LCD, LED, projection and e-paper to display digital images, video, web pages, weather data, restaurant menus, or text.
They can be found in public spaces, transportation systems, museums, stadiums, retail stores, hotels, restaurants and corporate buildings etc., to provide wayfinding, exhibitions, marketing and outdoor advertising.
They are used as a network of electronic displays that are centrally managed and individually addressable for the display of text, animated or video messages for advertising, information, entertainment and merchandising to targeted audiences.


DOMOTIQUE ET INTEGRATION MULTIMEDIA

Il est important d’intervenir en amont car la domotique dans le tertiaire on parle d’immotique, cela concerne plusieurs lots techniques.

Il faut d’abord déterminer les fonctionnalités à retenir (sécurité, éclairage, confort thermique…) avec des spécialistes indépendants et mener une réflexion technique selon un cahier des charges global pour définir la solution la plus adaptée à l’utilisation du bâtiment et à ses contraintes.

Rendre un bâtiment « intelligent » revient à faire dialoguer un certain nombre de fonctionnalités en appréhendant les différents lots techniques et leurs interactions.
Au-delà du confort et de la sécurité, les avantages de la domotique ou de l’immotique s’entendent en termes d’efficacité énergétique et de pérennité. Une programmation domotique s’inscrit dans la durée si son apport autorise la modularité de la construction, son évolutivité.

L’efficacité énergétique exigée par la RT 2012 implique la généralisation rapide de ces systèmes qui contribuent à optimiser les consommations des bâtiments.

De nouveaux acteurs arrivent régulièrement sur ce marché en croissance, dont les différentes strates sont attractives pour nombre d’industriels.

Il y a vingt ans, les différents intervenants ne parlaient pas la même langue, ce qui obligeait à mettre en place des passerelles lourdes et coûteuses.

Les choses ont évolué grâce aux alliances de fabricants qui souhaitaient proposer des outils compatibles entre eux.

Aujourd’hui, des protocoles comme KNX, ZigBee ou io-homecontrol constituent des standards de niveau international, au même titre que l’alliance EnOcean. On peut maintenant élaborer des solutions ouvertes réunissant harmonieusement les productions d’industriels différents.

La SBA rassemble l’ensemble de l’écosystème Smart Building et propose aux parties prenantes du secteur de réaliser une intégration harmonieuse des nouvelles technologies, de permettre le développement de nouveaux services, d’optimiser l’emploi des ressources (notamment énergétiques), et d’accroître la valeur d’usage, ainsi que la valeur financière des actifs du bâtiment.

Pour ce faire, le développement de Smart Buildings passe par la coopération entre 3 pôles techniques avec des logiques métiers différentes:
• Le monde des équipementiers et du contrôle du bâtiment
• Le monde de l’informatique, des Telecom et des logiciels
• Le monde de l’énergie et des infrastructures de flux